Rechercher

La vie du ClubPosté le 20-07-2019
à 10:37:57

Salut Michel !

Nous venons d'apprendre le décès, des suites d'une maladie, de Michel LE BRETON, cyclo de Saint Avé.
Il aimait le vélo, il aimait beaucoup rouler avec le Club. Même diminué par la maladie, il n'hésitait pas, il y a quelques mois encore à venir nous saluer au départ et à rouler quelques kilomètres avec nous. Aujourd'hui il a raccroché définitivement.
On te regrettera Michel !.
Ses obsèques auront lieu, ce lundi 22 juillet à 14H 30, à l'église de Saint Avé.
Le Président et le Conseil d'Administration de l'ESSA Cyclo, présentent leurs condoléances à sa famille et à ses proches.

commentaire(s) - Poster un commentaire


Retour de manivellesPosté le 15-07-2019
à 23:37:41

C'était aussi le 14 juillet chez les Cyclos de St Avé !

Il n'y a qu'à observer, chaque dimanche, les différents groupes de l'ESSA Cyclo pour se rendre compte que les cyclos de Saint Avé portent facilement et fièrement le maillot vert et noir du club. Ce n'est pas toujours le cas dans les autres clubs.
Il est vrai que ces maillots sont d'une certaine tenue et que l'ensemble a belle allure. Le club s'est aussi taillé une réputation de performance et les maillots verts sont maintenant repérés bien au delà des seuls pelotons cyclistes.
En ce dimanche 14 juillet, aucune consigne n'avait été donnée, pour autant, certains n'ont pas hésité, en écho à notre Fête Nationale, à casser cette unicité chromatique symbole de cohésion, en laissant tomber le vert et en enfilant des maillots tricolores.
En effet, cinq d'entre nous ont osé rajouter à nos cohortes verdoyantes quelques mouchetures de bleu, de blanc et de rouge venus brouiller l'habituel chapelet de billes vertes et noires que l'on a plaisir à voir serpenter dans la campagne Morbihannaise.
Christian GUILLEVIC, avait ressorti son maillot de Champion de France des DDE*, conquis en 2010. Alain GOUEDARD, arborait le maillot de l'Equipe de France qu'il portait lors du Championnat du Monde Granfondo 2017, à Albi. Christian LE TEXIER, portait une tenue qui n'avait rien à envier à celle de l'équipe de France avec ses liserés tricolores. Le benjamin, Alban GUERIN, affichait encore plus d'ambitions en exhibant des liserés aux cinq couleurs du championnat de monde. Quant à François CROZIER il portait un maillot blanc étoilé et cerclé de bleu, blanc, rouge, peut-être celui du meilleur jeune ? Tout cela était du plus bel effet. "La Gazette" se devait de saluer ce geste citoyen et festif.
Elle suggère de recommencer l'opération, voir de l'amplifier, si des fois le 28 juillet prochain, un français devait enfiler un maillot jaune sur les Champs-Elysées.

JY.LP

* Directions Départementales de l'Equipement, (DDE) devenues depuis "Directions Départementales des Territoires et de la Mer".(DDTM)


Sur la photo de gauche à droite : Alban GUERIN, Alain GOUEDARD, François CROZIER, Christian GUILLERIC, Christian LE TEXIER.


Photo du groupe : JY LE PERSON - "La Gazette".
Photo d'illustration : Journal "Le Parisien" du 14 juillet 2019.

commentaire(s) - Poster un commentaire


Libre oh ! pignonPosté le 09-07-2019
à 01:25:21

La bande cyclable n'était qu'un leurre !

Je vous faisais part la semaine dernière de ma surprise de découvrir l'excellence des réseaux de voies cyclables dans les villes du Canada.
Je vais aujourd'hui traiter de la même question, mais vue de l'autre côté de l'Atlantique et en incarnant un trait de notre caractère : celui du français râleur.
Il y a trois semaines avant de quitter le pays, je me réjouissais de voir des engins de travaux publics entamer la réfection du macadam de la route départementale 767. Il s'agit d'une section d'environ un kilomètre qui part du "Giratoire Pompidou", passe devant la piscine "Vanocéa", puis le vélodrome et aboutit au "Giratoire de Kerniol, vers la clinique "Océane" et la route de Pontivy.
Quand j'ai vu les engins supprimer les nids de poules de la bande d'arrêt d'urgence et refaire les fondations, je pensais naïvement qu'il y avait là une réelle opportunité de création, soit d'une bande cyclable, soit d'une piste cyclable, dans la mesure où la voie dispose de chaque côtés de larges accotements inutilisés et où j'ai par ailleurs constaté que cette portion de route était de plus en plus fréquentée par des cyclistes dont on peut penser que bon nombre se rendent au travail dans la zone d'activités du Ténénio.
Désillusion et déception, rien de tout cela n'a été fait, la situation est presque pire qu'avant.
Une fois passé le coupe-gorge du giratoire Pompidou, au cœur d'un important flux de voitures, d'autant plus pressées de rejoindre les bretelles qu'elles ont été longtemps retenues à l'entrée du rond-point, vous vous retrouvez sur une étroite double-voie, sans accotement ni caniveau, coincé entre les voitures et un trottoir tout autant insécurisant. Inutile de dire qu'il est très difficile à un automobiliste de doubler en respectant la distance de sécurité d'un mètre.
Une fois passé sous la RN 165, à l'approche de la piscine, vous allez avec soulagement, voir apparaître sur la voie de droite une "Bande cyclable" marquée au sol d'un magnifique cycliste et qui curieusement démarre à la fin de la bretelle de sortie de la RN 165, interdite et inaccessible aux cyclistes ?!... Super ! La bande doit faire dans les un mètre de large. (La largeur réglementaire est comprise entre 1,25 m et 1,75m). Vous passez la piscine "Vanocéa" puis la caserne de la Gendarmerie Mobile et là attention, au niveau de la balise "céder le passage", la bande se transforme en goulet d'étranglement et se réduit à une largeur de 30 à 40 centimètres à un endroit où la vitesse des voitures passe à 70 km/h.
Ne vous découragez pas, si vous êtes toujours sur vos roues, quelques mètres plus loin la bande s'élargie très généreusement et passe à plusieurs mètres de large. Soyez rassuré, vous êtes toujours sur une bande cyclable, un nouveau logo de cycliste peint au sol vous confirme qu'il s'agit bien d'un aménagement conçu pour vous. Le revêtement est impeccable, un bitume de type "route mousse", très confortable vous incite à aller de l'avant.
Attention cependant, ne vous relâchez pas, quelques dizaines de mètres encore et d'un seul coup, sans signalisation préalable, la bande cyclable disparaît et vous vous retrouvez sur une "bandelette" de macadam de vingt à trente centimètres maximum tangente à la voie réservée aux voitures avec sur votre droite un "accotement" fraîchement recouvert d'une bonne couche de gravillons. Attention aux dérapages !
C'est cependant encore carrossable, vous allez donc pouvoir rejoindre le giratoire de Kerniol.
Arrivé au bout attention ! La bande cyclable, enfin ce qu'il en reste, disparaît de nouveau d'un seul coup et vous buttez sur un parterre de luzerne et d'herbes folles. Seul échappatoire, vous glisser sur la voie d'accès réservée aux voitures, faites de nouveau très attention, il s'agit là encore d'un goulet d'étranglement ! Plus rien n'est prévu pour vous, vous n'existez plus, il vous reste à croiser les doigts pour franchir le giratoire, dont tout cycliste a pu mesurer la dangerosité.
Non! cela n'est pas acceptable ! C'est tromper son monde, que de faire croire qu'il s'agit d'un aménagement cyclable.
Amis cyclistes, ne prenez pas cette bande cyclable, il s'agit d'un leurre, cette voie conçue pour et uniquement pour les voitures représente un vrai danger pour vous !

Jean Yves LE PERSON

commentaire(s) - Poster un commentaire


Vent d'ailleursPosté le 30-06-2019
à 15:08:14

Partout des vélos !

Les pérégrinations de mes progénitures m'ont amené à séjourner quelque temps chez nos cousins d'Amérique au Canada. Un immense pays avec des villes aménagées à l'américaine, conçues autour et pour la voiture. Elles sont effectivement bien présentes, mais oh... surprise ! on y trouve aussi beaucoup de vélos.
On y enfourche toutes sortes de bicyclettes et on y rencontre souvent des cyclos... et de nombreuses de cyclottes et cela un peu partout, le long des routes, dans les chemins, mais aussi sur les autoroutes où ils sont autorisés à emprunter la bande d'arrêt d'urgence. Mais attention, il faut avoir le moral, non pas tant à cause de la sécurité qui reste relativement bonne (la vitesse est limitée à 100 km/h), mais à cause de la monotonie. Des lignes presque toutes droites à n'en plus finir, des dénivelés parfois importants de 8 à 12 %, en pleine forêt et sur des kilomètres et des kilomètres... sans y trouver un village ou une aire de repos. Rien à voir avec nos autoroutes ou nos petites routes Bretonnes.
En ville, nouvelle surprise. A Montréal notamment, il y a des vélos partout. On y rencontre de très nombreux "gravels" qui manifestement ont la côte ici. Des voies spécifiques à double sens séparées de celles réservées aux voitures sont aménagées en plein centre-ville. Y cohabitent, aussi bien des coursiers que des gens en costards qui vont au boulot, ou alors des étudiants sur des vélos improbables, ou encore des vélos électriques, mais moins nombreux, avec des seniors et bien sûr des policiers, eux aussi sur des VTT super équipés. Tout cela se déroule dans une franche décontraction et surtout avec beaucoup de respect. Respect des autres, des piétons, des voitures et surtout respect très scrupuleux du code de la route qui contribue à faire régner un climat de calme et de sérénité dans tous les déplacements que je n'ai jamais rencontré par chez nous.
Autre détail qui m'a surpris, les bus de Toronto disposent tous sur le pare-chocs avant, d'un porte-vélo à disposition des voyageurs cyclo-urbains. Par ailleurs, on y croise aussi des cyclistes dans les couloirs du métro, toutes les rames de métros et de tramways sont équipés d'un espace de transport des vélos.
On dit que ce qu'il se passe sur ce continent en général, ne tarde pas à émerger sur notre "vieux continent". En la matière, il faut l'espérer, car le vélo sans pour autant résoudre tous les problèmes des déplacements dans les villes, à l'évidence les améliorent grandement et contribue aussi à combattre le réchauffement climatique.
Le dernier classement mondial des villes cyclables montre que la situation évolue favorablement en France. Paris vient de passer dans le "top dix" des meilleures villes cyclables.
Vivement demain !

De Toronto - Photo : JY.LP - "La Gazette"

commentaire(s) - Poster un commentaire


E.S.S.A. cyclos - 2006-2011 © - Tous droits réservés - réalisation : JSD (Arvor Formation) - Propulsé par 1TwoNews