Rechercher

La vie du ClubPosté le 26-11-2017
à 22:58:11

L'Assemblée Générale : On s'y prépare, à ne pas manquer !

L'Assemblée Générale est un moment fort de la vie du Club et il est important d'y participer. Vous l'avez tous noté, elle se tiendra cette année le samedi 16 décembre à 18H à l'Espace Jean LE GAC.
* A partir de 16h 30 vous pourrez, pour ceux qui ne l'ont pas encore fait, renouveler votre adhésion ou adhérer pour la première fois. L'adhésion est toujours au même prix : 30 €uros pour l'année.
* La nouvelle carte 2018 avec ses rubriques "Sécurité-Secours", sera remise ce jour là à tous les adhérents.
* Ceux qui n'ont pas pu essayer et commander les nouveaux maillots, ce sera encore possible ce jour-là également, de 16H30 à 18H.
* Il manque encore quelques "trombines" dans le trombinoscope. Philippe, le photographe du club sera là pour vous tirer le portrait. A plus de 160 adhérents, le trombinoscope est pratique pour retrouver un prénom ou un nom, ou encore trouver une personne ressource pour un dépannage ou un tuyau quelconque et puis il permet aux nouveaux de mieux et de plus rapidement se faire connaître et s'intégrer. Vous pourrez par ailleurs en cliquant sur votre photo imprimer des cartes de visites à l'effigie des cyclos de Saint Avé.
* Enfin, l'AG sera suivie du traditionnel repas convivial et dansant. Alors n'hésitez pas à venir et à venir accompagné. ATTENTION, les inscriptions pour le repas doivent être faites avant le dimanche 10 décembre. Participation 10€. Coupon réponse (cliquer) à adresser avec le chèque correspondant à Patrick Charlès, 14 rue de Lanmen 56890 St Avé.

commentaire(s) - Poster un commentaire


La vie du ClubPosté le 20-11-2017
à 15:59:51

Assemblée Générale et essayage des nouveaux maillots

Deux dates importantes sont à rappeler.

Nouvelles tenues

La plus proche c'est samedi prochain, le 25 novembre de 9h à midi. Tous les adhérents sont invités à se rendre salle Michel Le Brazidec, sous le magasin Utile de la place François Mitterrand pour essayer et passer commande des nouveaux maillots du club.
Ce sera l'occasion de découvrir leur nouveau look. La commission a décidé de changer de fournisseur, mais aussi de nuances de couleurs. Le prix et la composition du paquetage n'est pas encore arrêté, mais le sera pour samedi. En effet, les tarifs seront arrêtés au vu du bilan financier en cours d'évaluation et qui sera présenté vendredi soir à la commission. Merci de venir avec vos chéquiers.

Assemblée Générale

L'assemblée Générale se tiendra le samedi 16 décembre à l'Espace Jean LE GAC à Saint Avé.
A partir de 16h 30, renouvellement des adhésions et à 18 H Assemblée Générale, suivie d'un repas festif et convivial.
Ne pas oublier la déclaration sur l'honneur de non contre-indication à la pratique d’activités physiques et sportives, hors compétitions que l'on trouve sur ce site.
Ne pas oublier également le coupon réponse pour le repas de l'Assemblée Générale, à remplir accompagné d'un chèque pour la participation. Les épouses sont cordialement invitées à se joindre à ce moment de convivialité.

Ballade avec Julien MORICE "Direct Energie"

Ce même samedi 25 novembre à partir de 13H au Spi, nos amis cyclos de PLOEREN nous invitent à participer à une ballade cyclo avec Julien MORICE, coureur professionnel chez "Direct Energie".
Circuits faciles de 7 et 25 km à parcourir 1,2 ou 3 fois.
Tous les bénéfices seront versés à l'association "Rires & Partage" pour les victimes de la maladie d'Hirschsprung.
Inscription 5 €. A la tombola, vous pourrez gagner une tenue de cycliste professionnel de l'équipe "Direct Energie" et de nombreux autres lots.

commentaire(s) - Poster un commentaire


La vie du ClubPosté le 13-11-2017
à 09:51:13

"La P’tite Reine" confiée à Bruno HEMERY

Dans les pelotons des Cyclos de Saint Avé, on ne parle pas de bruits de couloir, mais de bruits de roue libre. Le dernier bruit de roue libre laissait entendre que Bruno HEMERY, un des piliers du groupe 1 et Président de l’ESSA Cyclo-Sport Saint Avé de 2001 à 2005, reprendrait un magasin de cycles à Vannes.
"La Gazette" se devait de vérifier l'information. « Viens me voir, je te présenterai La P'tite Reine ». Comment ne pas succomber à une telle proposition !
"La P'tite Reine" à Atlantheix est bien connue des cyclos du pays. Bruno, Marie et Philippe, m'ont accueilli avec cordialité et me l'ont présentée. Et c'est vrai qu'elle ne manque pas de charme et d'atouts, la beauté !
Philippe DELORT, gérant jusqu'à peu, n'est pas peu fier de son "bébé". Il a créé ce commerce il y a 18 ans, il l'a fait grandir et mûrir avec Marie qui partage sa vie, mais alors que la retraite se laisse entrevoir, il a estimé que le temps était venu de passer le relais.
« On a mis du temps, mais on s'y est préparés, à 18 ans notre bébé est majeur maintenant ».
Ils connaissaient Bruno, car il supervisait la comptabilité de la société comme collaborateur d'un cabinet d'expertise comptable. L'idée a mûri lentement.
Pour Philippe, il fallait lâcher le "bébé". Pour Bruno, 50 ans, il y a vu l'occasion de se mobiliser sur un nouveau projet professionnel et de concilier sa formation de gestionnaire d'entreprise avec sa passion du vélo. « C'est un beau magasin, sympa... et la mécanique j'aime bien ça. Ca me détend ! ». « Si je travaille, ça doit marcher » répond t-il quand je lui demande s'il n'y a pas une prise importante de risques.
Bruno a acquis la société "La P'tite Reine" depuis le 1 er novembre, mais Philippe va continuer à travailler en doublure avec lui, comme salarié, durant 16 mois encore.
Pour Philippe ce point est important. « Beaucoup d'entreprises capotent lors des cessions par manque de transmission des savoir-faire et des compétences ».
Compte tenu du chiffre d'affaire, il y a largement du travail pour trois. « A trois, on va pouvoir encore améliorer l'accueil, le conseil et raccourcir les délais de réparation de l'atelier » estime Bruno.
Depuis 8 ans La P'tite Reine est devenue "GIANT Vannes", en distribuant exclusivement cette marque de renommée mondiale.
Le magasin au design moderne et aux couleurs de l'enseigne est très attrayant. On y trouve tous les types de vélo, route, VTT, vélo de ville, vélo électrique. On peut y remarquer également de forts jolis rayons avec matériels et vêtements exclusivement conçus pour ces dames. L'atelier est aussi clean qu'un atelier de formules 1.
Bruno pourra bénéficier de cette période de doublure pour parfaire sa formation par des stages d'immersion dans la société mère, ou encore sur la maintenance des VAE, dont les ventes sont toujours en progression. Après le vélo urbain, l'assistance électrique est maintenant adoptée par nombre de vététistes et elle commence à gagner les vélos de route. « L'essayer, c'est l'adopter ! » me confie Bruno qui venait d'en vendre un à partir d'un simple essai.
Selon lui, en matière d'évolution technique l'avenir est dans les pneus tubeless qui offrent un meilleur rendement et plus de confort du fait de la moindre pression de gonflage, dans les freins à disque, particulièrement performants et souples et dans les systèmes embarqués et objets connectés... que "La Gazette" aime tant !
"La Gazette" a d'ailleurs pu remarquer avec satisfaction que les VAE exposés, étaient équipés d'un carré de LED positionnées en haut de la fourche avant et parfaitement intégrées au cadre. L'éclairage est du plus bel effet et très visible en plein jour. Un plus qui préfigure l'avenir.
Alors chapeau BRUNO, on te souhaite d'aussi bien réussir dans cette affaire que tu ne le fais tous les dimanches matin avec les cyclos de Saint Avé !
JY.LP
Photo : Philippe DELORT - La Gazette

commentaire(s) - Poster un commentaire


SécuritéPosté le 07-11-2017
à 21:31:25

Feu de frein ... le rêve devient réalité !

Il y a deux ans maintenant, (chronique du 5 octobre 2015) je vous faisais part d'un rêve... pas un grand rêve, un rêve de passionné de vélo que le commun des mortels classerait au rang du dérisoire :

"Je m'autorise à rêver, à rêver d'un feu de frein bien plus abouti, intégrable dans une tige de selle par exemple, capable de s'activer automatiquement au moindre mouvement du vélo et surtout capable grâce à une centrale à inertie ou un accéléromètre, de percevoir tout ralentissement et d'allumer dans une gamme croissante de couleurs, une LED, puis 2, puis 3 et enfin une très puissante d'un rouge vif, selon l'intensité du freinage. Un rêve qui pourrait devenir réalité"... "Alors rendez-vous d'ici deux ans, dans La Gazette des Cyclos de Saint Avé pour une nouvelle chronique qui mesurera le chemin parcouru"..

Les éclairages LED étant de plus en plus performants et maintenant bien visibles en plein jour, je suis en effet persuadé que cet attribut de vélo pourrait améliorer la sécurité de tout cycliste, de jour comme de nuit, en ville comme en campagne, mais aussi dans les pelotons de cyclos. Pour avoir encore récemment observé lors des cyclos-sportives locales la façon dont évoluent les pelotons, je suis convaincu que si nos vélos étaient équipés de feux de frein de nombreuses chutes pourraient être évitées. Dans un paquet de 150 à 200 coureurs, les choses se jouent très souvent au centimètre près et à la seconde près, voire au dixième de seconde. Dans ces conditions, anticiper devient crucial et percevoir un début de ralentissement en tête du peloton peut limiter un freinage trop brutal et éviter une touchette fatale.
J'ai aussi expérimenté et testé en groupe un feu de frein bricolé. Le dispositif a me semble-t-il été plutôt bien perçu et bien accepté par les cyclos. Beaucoup ont montré de l'intérêt pour le produit. Au plan technique la principale difficulté a été de mettre au point le dispositif d'allumage du feu. Les étriers de freins n'ont pas étaient conçus pour cela et la fixation d'un mini switch (interrupteur) délicate et vulnérable en cas de pluie. La modulation de l'intensité est aussi importante. En effet certaines LED sont tellement puissantes que des feux classiques peuvent aujourd'hui être aveuglants pour ceux qui suivent juste derrière.
Deux ans après, pas de nouvelle de la FFC et de l'UCI à qui j'avais fait des suggestions. La société GARMIN USA m'a répondu que mon idée était intéressante, qu'il la mettait à l'étude mais que je ne pourrais pas demander des royalties en cas de commercialisation. Dont actes !
En revanche une recherche sur internet m'a fait découvrir deux fabricants, un anglais et un allemand, qui viennent de mettre au point des feux de frein tels que je les avais imaginés dans mon rêve il y a deux ans.
La startup anglaise "FABRIC" a mis au point un feu de frein le "LUMASENS". Il est équipé d'un accéléromètre qui augmente la luminosité jusqu'à 30 lumens lors des ralentissements. Le tout est installé dans un boitier étanche cylindrique qui se fixe sur la tige de selle. Aucun fil, aucun branchement, il est rechargeable sur une clef USB et a une autonomie de 8 à 9 heures.
La société allemande "LUPINE" commercialise un feu le "ROTLIGHT" encore plus performant ou en plus de l'allumage automatique du feu de frein, l'intensité de l'éclairage varie automatiquement en fonction de la luminosité ambiante. De nuit les phares d'un véhicule s'apprêtant à vous doubler vont automatiquement augmenter la puissance de l'éclairage et cela jusqu'à 160 lumens. L'autonomie varie de 2 heures à 40 heures selon l'intensité du feu.
Deux produits intéressants qui restent à tester, notamment la sensibilité au ralentissement et la fiabilité, afin de mesurer s'ils m'autorisent à continuer de rêver...
Jean Yves Le Person

Photo : JY.LP - "La Gazette"

commentaire(s) - Poster un commentaire


E.S.S.A. cyclos - 2006-2011 © - Tous droits réservés - réalisation : JSD (Arvor Formation) - Propulsé par 1TwoNews