Rechercher

INVITATIONPosté le 17-11-2019
à 11:58:11

Loïc vous invite à mieux connaître son aventure en solitaire autour du monde.

Il y a un an “La Gazette” vous faisait part de la galère vécue (page 18) par Loïc LEPAGE, cyclo de Saint-Avé, en perdition, seul sur son voilier en plein Océan Indien, dans le cadre d’un Tour du Monde en solitaire “à l’ancienne”.
Il s'en est bien sorti, mais il n'a pas encore réussi à faire le grand tour.
Loïc invite tous les cyclos de Saint-Avé à une conférence qu'il donnera vendredi 22 novembre à 17h à la Maison des Associations à Vannes. (Ancienne Ecole de Police).
Il nous racontera les grandes joies, la peine de voir partir “Lalande” sans lui et l'espoir de remettre cela dès 2022.
A ne pas manquer !

commentaire(s) - Poster un commentaire


La sortie de dimanche prochainPosté le 17-11-2019
à 11:49:48

COMMUNIQUE

Phillipe GRISELAIN, le cyclo photographe du site internet a entendu l'appel de "La Gazette" relatif aux visuels du futur site relooké en cours de fabrication.
Il sera normalement sur le parcours dimanche prochain pour faire des photos du Club.
Si tout se passe bien et notamment s'il fait suffisamment beau, il devrait nous mitrailler vers les kilomètres 10 t 56.
Tenue du Club exigée. Style aéro-dynamique et fluide montrant la cohésion et la convivialité des groupes... souhaité !
Merci Philippe.

Dimanche 24 novembre 2019 - 72 Km   -   Dénivelé : + 261 m   -   OpenRunner N° 261 - 9659446

Départ 9 H.
Le Rohic, Laverdon, Locqueltas, Sulniac, Berric, Lauzach, Ambon, Surzur, St Colombier, St Armel, Noyalo, Theix, Le Saindo, Le Rohic, Saint Avé
Pour voir le parcours cliquez sur le logo Openrunner en haut à droite de la carte et si vous souhaitez l'emporter avec vous, vous pouvez l'imprimer.

Les prévisions météo...



commentaire(s) - Poster un commentaire


11 novembre : HommagePosté le 12-11-2019
à 00:41:49

1919, les Poilus font le tour de la France

Les lecteurs de “La Gazette” ont pu il y a un an, lire une courte évocation de ce que fut la place du vélo sur le front de la première guerre mondiale.
En ce 11 novembre, souvenons-nous que ce conflit coûta la vie à trois vainqueurs du Tour de France, Lucien Petit-Breton, François Faber et Octave Lapize.
Il y a 100 ans, le Pays devait se remettre de ses blessures et se reconstruire. La volonté de sortir du cauchemar était très forte et le sport devait retrouver toute sa place.
Ainsi le 29 juin 1919, le Traité de Versailles venait tout juste d’être signé, que déjà Henri Desgrange, patron du journal l’Auto, abaissait le drapeau du départ du 13e Tour de France.
Il se courra en 15 étapes, sur une distance totale de 5 660 km. Celui de cette année fera quelques 2 090 km de moins avec seulement 3 470 km.
En matière de parcours vous aurez sans doute des difficultés à vous souvenir de celui du prochain tour, tant il est insolite. En revanche, celui de 1919 suit les frontières côtières et terrestres du pays et dessine une carte de France stylisée que l’on ne peut oublier.
Ce Tour fera étapes à Strasbourg et Metz, capitales de l'Alsace et de la Lorraine à peine revenues dans le giron de la mère patrie.
Alors que 130 coureurs s'étaient engagés, ils ne seront que 66 à prendre le départ et seulement 11 à le finir au Parc des Princes.
On impute ces nombreux abandons et renoncements à la faiblesse des prix et primes mais aussi à l'état des routes dont l'entretien ne fût pas une priorité en ce temps de guerre.
Henri Pélissier, le frère du grand Francis, tint la tête du classement, durant les trois premières étapes. Ils quitteront tous deux la course aux Sables d’Olonnes (4 ème étape) suite à un désaccord avec Henri Desgrange sur l’application du règlement.
C'est aussi au cours de ce Tour qu’Eugène Christophe devint le premier coureur à revêtir un maillot jaune. C'était à Grenoble, le 19 juillet, au départ de la 11e étape.
Il perdra le maillot la veille de l'arrivée suite au bris de sa fourche qu’il réparera lui-même dans une usine de cycles près de Valenciennes.
Le Belge Firmin Lambot remporte l'épreuve après avoir pris le maillot à l’avant-dernière étape.
C’est sur une idée de l'une d'entre “Elles”, merci à elle, que “La Gazette” a tenu ainsi à rendre hommage à ces poilus qui, la guerre à peine finie et dans des conditions très difficiles se sont délibérément tournés vers l’avenir et ont apporté leurs pierres à la construction des légendes du Tour.
100 ans après le Tour, même s'il n'est plus le tour de la France, fait encore rêver.
JY.LP

commentaire(s) - Poster un commentaire


PortraitPosté le 03-11-2019
à 19:37:55

Marathonienne, triathlète et cyclo-sportive à Saint Avé !

“La Gazette” a consacré deux chroniques à ces Dames, si l'on met de côté le clin d'œil du 1er avril avec l'annonce de l'organisation d'une imaginaire course féminine en ouverture de "La Route Bretonne 2020".
Tiphaine LAURANCE, championne de France junior en 2015, a été la vedette de la sortie du 24 février dernier. Nous espérons la revoir cet hiver.
Le 30 août, c'est Christiane CHEVILLARD qui a eu les honneurs de la presse régionale à l'occasion des "4 jours CIC de Plouay" et dont “La Gazette” s’est faite l’écho.
Aujourd'hui, nous faisons un zoom sur Edith LE GAL.

La discrète Édith sort avec les cyclos de Saint-Avé depuis plus d'un an maintenant, elle a intégré le groupe 3, devenu depuis le groupe 4 et qui reste un groupe où la performance est bien présente chaque dimanche.
Mais pour cette passionnée de sports de nature, le vélo ne constitue qu'une partie de ses activités sportives. En effet, elle alterne chaque semaine, vélo, natation et course à pied.
Autant dire que c’est une triathlète confirmée.
Elle fait du triathlon depuis 5 ans. Sa récente situation de retraitée l’a autorisé cette année à s'aligner à quelques quatre triathlons. Elle s'est mise à des pratiques sportives régulières à 33 ans seulement, après avoir eu trois enfants. Trois garçons, tous ceintures noires de judo et dont l’un d'entre-eux vient de courir la “Diagonale des Fous” sur l’île de La Réunion. Il a de qui tenir le fiston, car Edith est aussi une marathonienne !
Elle a débuté sa carrière sportive par la course à pied et a couru de nombreux trails et cross. Elle peut s'enorgueillir de quelques victoires en féminine.
Comme de nombreux coureurs ou coureuses à pied, elle est venue au vélo pour soulager quelque peu les articulations très sollicitées par ce sport. C'est ainsi que des amis l’ont invitée à faire de la natation. Il ne restait plus alors qu'à découvrir le triathlon en compétition.
Dans cette discipline, le vélo y tient une place à part pour Edith, car c'est à vélo qu'elle réalise les meilleures performances et qu'elle peut compenser les écarts creusés par les plus jeunes à la nage ou à pied.
Résidant à Theix, elle court sous les couleurs du club “Athlé-Theix” où elle a toujours eu des responsabilités comme dirigeante du club. Secrétaire, Trésorière, Vice-présidente puis Présidente durant 4 ans, de 2004 à 2008.
Elle a intégré les groupes de Saint-Avé car ils ont l'avantage d'offrir une large palette de niveaux avec aujourd'hui six groupes structurés.
Elle apprécie de pouvoir rouler dans un groupe de son niveau. “Je me sens bien intégrée, c'est convivial on peut discuter un peu et on fait quand même des efforts tout en profitant des abris”.
Même si elle se sent bien, elle avoue que ce serait mieux si elles étaient plus nombreuses.
Edith fait la démonstration que, moyennant une pratique assidue, il est tout à fait possible à des femmes de rouler au beau milieu des cyclos de Saint-Avé et même parfois devant certains...
Soyez les bienvenues Mesdames !
JY.LP

commentaire(s) - Poster un commentaire


E.S.S.A. cyclos - 2006-2011 © - Tous droits réservés - réalisation : JSD (Arvor Formation) - Propulsé par 1TwoNews